Chan Chan, le berceau de la civilisation Incas

Publié le : 20 décembre 20213 mins de lecture

Avez-vous déjà entendu parler des ruines de Chan Chan ou de la civilisation Chimu ? Peut-être que vous n’avez pas été attentifs pendant les cours d’histoire, mais vous êtes certains que cette période qui a duré six siècles sur ce continent, entre 900 et 1470, n’a pas fait l’objet de beaucoup d’attention. Si un jour, vous avez décidé de voyager au Pérou, prenez le temps de visite ce site riche en histoire.

La belle ville de Chan Chan

Chan Chan est la plus grande ville de l’ère précolombienne en Amérique du Sud et la plus grande ville en adobe (brique crue) au monde. L’ensemble du complexe s’étendait sur plus de 20 km² et on estime qu’il comptait plus de 30 000 habitants au sommet de sa gloire alors que le royaume Chimu en comptait plus de 500 000.

En plus d’être la résidence du roi, des reines et des prêtres, Chan Chan servait de centre commercial, politique et administratif du royaume Chimu.

Au centre de la ville, qui s’étend sur plus de 6 km², se trouvent d’extravagantes « ciudadelas » ou palais. Ces grands chefs-d’œuvre architecturaux servaient à la fois d’entrepôt, de résidence, de mausolée, de temple et de centre administratif. Vous pouvez partir à la découverte du Pérou en cliquant ici à tout moment de l’année afin de passer un séjour mémorable ! À l’extérieur de ces zones se trouvent les complexes et les centres de tissage textile, de métallurgie et de travail du bois, etc. À la périphérie de ces enceintes se trouvaient les maisons des agriculteurs. Seuls les palais et les complexes ont été réservés.

Les sacrifices humains

À chaque fois que le roi de Chan Chan mourait, sa première épouse (femme/sœur) était droguée, après quoi un rituel était accompli, consistant à lui arracher le cœur en guise de sacrifice. Les 90 autres épouses étaient empoisonnées sans rituel. Elles ont toutes été enterrées ensemble dans le palais et recouvertes de sable. Comme le palais devait se transformer en mausolée, son successeur devait construire son propre palais. Au fil des siècles, neuf de ces palais royaux ou « ciudadelas » ont été construits, ce qui explique l’immensité du complexe de Chan Chan.

Comment s’y rendre ?

La porte d’entrée de Chan Chan est Trujillo. Depuis Lima, vous pouvez trouver des billets de bus pour Trujillo pour 75 soles (22 $) et il faut compter environ 10 à 12 heures pour s’y rendre.

De Trujillo, il y a des bus locaux réguliers qui vont à Huanchaco, une ville côtière à visiter absolument à côté de Trujillo. Le bus sur lequel il est écrit Huanchaco devrait vous emmener au-delà de Chan Chan, mais vérifiez auprès du chauffeur avant de payer. Un ticket de bus vous coûtera environ 1,5 soles.

Si vous préférez prendre un taxi depuis Trujillo, il vous en coûtera 10-15 soles.

Les précautions à prendre avant de partir en randonnée sur le Machu Picchu
Les choses à savoir sur le lac Titicaca

Plan du site